Gruppe von Jugendlichen [cbquestionnaires_inputCode_image-alttext #]

In­fos sur i-konf

con­tex­te et re­s­ponsa­bles

Sur i-konf

i-konf permet un développement de la qualité qui se base sur le feedback: Il s'agit de mieux comprendre la qualité du travail de confirmation afin de le développer. L'outil de feedback numérique et multifonctionnel permet un développement qualitatif du travail de confirmation orienté sur le sujet:

  • Les catéchumènes peuvent donner du feedback touchant leurs expériences faites durant le travail de confirmation avec leurs portables de manière simple. 
  • Les employé-e-s travaillant à plein temps et les bénévol-e-s peuvent se faire une impression du feedback des catéchumènes sans évaluations coûteuses manuelles et sans connaissance méthodologique de recherche. Ainsi, ils peuvent, dans le sens d'une autoévaluation, en tirer des conclusions pour optimer leur travail dans la pratique.
  • Les données peuvent être évaluées à l'échelle locale, cantonale et nationale resp. internationale. Ainsi, i-konf devient un moyen pour le développement de la communauté et de l'église et qui connecte et fait avancer le travail de confirmation sur le plan national et européen. 

Le con­tex­te

L'outil de feedback numérique i-konf, ayant été développé dans le cadre de la troisième étude sur le travail de confirmation en Allemagne et en Europe, sera employé pour la première fois pour l'enquête. 14 ans après la première étude (en 2007/2008) et neuf ans après la deuxième étude (en 2012/2013), la troisième étude (en 2021/2022) comprend d'abord la situation actuelle globale du travail de confirmation de la perspective des catéchumènes, des employé-e-s à plein temps et des bénévol-e-s. Il ne s'agit néanmoins pas d'une répétition des études antérieures dans le sens étroit, mais d'une approche nouvelle qui s'oriente résolument à la pratique. Car directement après la réalisation de l'étude, c'est-à-dire après le début de l'été 2022, l'outil numérique i-konf sera mis à disposition aux communautés intéressées pour leur propre utilisation gratuite. Dans l'ensemble, dix pays européens font partie de l'association de recherche internationale: le Danemark, l'Allemagne, l'Estonie, la Finlande, la Norvège, l'Autriche, la Pologne, le Suède, la Suisse et l'Hongrie.

 

Re­s­ponsa­bles du pro­jet

Prof. Dr. Thomas Schlag (de la faculté de théologie de Zurich) est le responsable de la direction générale du projet suisse, tant de l’étude sur la confirmation que sur l’étude sur les offres religieuses pédagogiques au niveau de l’école primaire. L’étude sera réalisée en coopération avec PD Dr. Stefanie Lorenzen (de la faculté de théologie de l’Université de Berne) et Dr. Rahel Voirol-Sturzenegger (Refbejuso). Fabienne Greuter (de la faculté théologique de l’Université de Zurich) est la coordinatrice du projet. La réalisation de l’étude se fait grâce au soutien financier généreux de la "Deutschschweizerische Kirchenkonferenz" (KIKO) – nous leur remercions.

La coordination du projet international sont en coopération l'un avec l'autre et sont conduits par Prof. Dr. Wolfgang Ilg (Ecole Supérieure Protestante de Ludwigsburg) et par Prof. Dr. Henrik Simojoki (Université d'Humboldt Berlin). Manuela Hees est la coordinatrice scientifique (Ecole Supérieure Protestante de Ludwigsburg). Le projet est financé par les églises européennes participantes, ensemble avec l'Institut Comenius et l'Eglise Protestante d'Allemagne. 

En cas de questions et de suggestions sur l’enquête, Fabienne Greuter se tient à votre disposition (fabienne.greuter[at]uzh[dot]ch).

En cas de questions ou de suggestions, la coordination du projet se tient à votre disposition sous info[at]konfirmandenarbeit[dot]eu

Des informations supplémentaires sur l'étude se trouvent sous www.konfirmandenarbeit.eu et www.kirchliche-bildung-erforschen.uzh.ch.

L’outil en ligne a été développé dans un processus de développement conjoint en collaboration avec les sites www.i-eval.eu (pour les rencontres de jeunes internationales) et www.i-eval-freizeiten.de (en collaboration avec les organisations partenaires qui y sont nommées). À nommer est notamment le soutien financier du ministère fédéral de la famille, des personnes âgées, des femmes et de la jeunesse.